Créolité plastique

Le festival RIO LOCO à Toulouse en juin 2017, où l’Océan Indien était à l’honneur,  a organisé une exposition personnelle dans le cadre de la Chapelle des Carmélites à Toulouse.

 

Ci dessous quelques croquis préparatoires aux oeuvres pour l’installation dans la Chapelle:

 

croquis pour « sabre l’amour »

croquis pour « oratoire »

 

croquis pour « objet archéologuos »

croquis pour « Godelette »

 

Nargoulan  (pvc, icarex, tissu, bois)

Nargoulan dans la croisée

 

Etendard divinisé utilisé dans les temples hindous réunionnais. Il évoque la traversée des engagés Indiens rescapés d’un naufrage. Nargoulan ou Nargoun Mila représente la part de l’Islam qui s’est invitée chez les Indiens de la Réunion. Là encore, un syncrétisme religieux s’exprime par le biais de cette divinité masculine et vole aux vents pour chasser les mauvais esprits porteurs des présages les plus sombres..

Celui-ci est détourné. Il est constitué de signes de chances et de protections piochés dans différentes cultures. C’est un pavillon pour la protection des êtres; ces hommes, femmes, enfants qui traversent les océans à leurs risques et trop souvent au péril de leur vie.

Objet rituel et patrimonial traduisant une modernité malheureuse.

 

vitrine, bois, verre, LED, outils divers

détail: billet malgache, cheveux, corail, perle, capsule, velours

détail: tissu, oursin, laine, bois, métal

Machette l’amour

Telle une collection d’armes, ou de gris-gris, cette panoplie d’outils tranchants, utiles à tous et à tout: dans le jardin créole, l’agriculture malgache ou la jungle comorienne… devenus ici des machettes cérémonielles promises à d’éventuels crimes passionnels. Discorde familiale, conflits fraternels, meurtre de sa bien-aimée…Sab la kour, sab lamour, sab la mort!

 

 

installation, nappe plastique, guéridon, cire, pigments

Ex voto

Un guéridon (ou autel) aux esprits sur lequel sont posées des bougies moulées à l’effigie des figures cultuelles incarnant les croyances profanes et sacrées les plus populaires qui se côtoient ou se sont côtoyées dans les iles de l’Océan Indien au gré des migrations. En se consumant, elles se mêlent les unes aux autres. La matière en fusion illustre un syncrétisme paradigmatique, une conscience collective invisible ou tout est indissociable du Tout.

Saint Expédit, la Vierge, Ganesh, le chien féticheur, une sculpture Andalo… sont autant d’influences que de manières d’être, d’agir, de penser et de se penser dans le monde.

 

 

 

installation, sachet plastique, bambou, ventilateur, métal

Goldelette

Gaulette (ou golèt en créole, est une canne à pêche traditionnelle en bambou ou calumet).

Une gaulette dorée, pour une prise spectaculaire: celle d’un requin blanc flottant crâne au vent ou vent dans le crâne…

Sont représentés là, les éléments de la quotidienneté insulaire réunionnaise: le ventilateur, les sachets plastiques, le requin, le bambou…

 

 

Gilet première classe

Comme une parure chic, une tenue de soirée, un wax design, les gilets de sauvetage sont de sortie. Ils s’ornent de jolis motifs à la mode, inspirés des Shiromanis tendances.  Mise en perspective des voyages clandestins souvent funestes, dans le canal du Mozambique ou ailleurs, ces gilets sont un questionnement ironique sur une libre circulation entre territoire. Le gilet 1ère classe serait-il un gage de survie culturel et social, Le passeport pour un monde meilleur?

 

 

Bois, tissu, céramique, lampe stroboscopique

Oratoire

Dans l’idée des petites chapelles qui jalonnent les routes et habillent les croisées du paysage réunionnais de rouge, de bleu, de rouge et bleu selon qu’elles soient dressées en remerciement à Saint Expédit ou à la vierge Marie, notre chapelle quant à elle se pare de rose! Un rose industriel, un rose qu’affectionne particulièrement l’architecture Malbare.

Créer une chapelle singulière, tel un mémorial, un ex voto renfermant une relique. Un os canin ? Humain ? Bovin? Une prière aux innombrables chiens errants écrasés sur la route ? Qu’ils nous gardent et nous pardonnent nos inconsciences!

Karmoniak

 

Le carnaval Malbar (ou Tamoul comme la légende qui l’inspire). Cet événement qui a lieu pendant la période Pascale est méconnu à la Réunion. La chapelle du Gol à Saint Louis est un des rares temples qui le célèbre. Il met en scène un mariage; celui de Karmon et de Laadi la fille de Shiva. C’est à cette occasion et dans ce lieu que l’on peut voir ce costume. Il est présenté ici et réalisé dans l’esprit des photographies ethnographiques d’un Charles Freger. Porté par les « invités », ces danseurs démoniaques masqués, infatigables qui tournoient en sifflant toute la nuit au rythme des tambours et qui symbolisent, par l’inconditionnalité de leurs gestes, la malédiction et le chaos qui attend le couple.

Cette proposition textile colorée opère une combinaison surprenante, anachronique: chutes de tissus, masque en latex, gants de chantier…

 

détail: tissu, imprimé flex, bois, corde

Bourbon Royal

Pendaison punitive? Vengeance ? Exemplarité ? Cette suspension évoque l’épisode douloureux de l’oppression sociale et du Code noir. Les chiens métissés, errants, trop souvent maltraités sont classés de « Royal Bourbon », un pedigree hérité d’une dynastie colonialiste déchue, qui avait baptisé l’île de son nom royal: « l’île Bourbon ».

Il s’agit de jouer sur les notions d’attirance/répulsion tant par la forme, le contraste, la matière et le geste exprimé.

 



Laisser un commentaire